AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 + Every breaking wave on the shore

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Teddy Hudson

avatar

Messages : 7
Face + © : olivia wilde ; merenwen : tumblr
Pseudo : rafe
Age : 30 ans
Job + $ : neurochirurgien
Status : -

MessageSujet: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 12:30

Teddy Ophelia Hudson
" It's where my demons hide "
© bann - quote

NOM, PRÉNOMS : hudson, teddy & ophélia, docteur hudson pour les patients et les collègues, ted ou o. pour les proches. ÂGE ET DATE DE NAISS. : 6 octobre 1985, 30 ans. NATIONALITÉ ET LIEU DE NAISS. : née à seattle dans l'état de washington, elle est américaine. ORIGINE, LANGUES PARLÉES : américaine pure souche, elle possède toutefois quelques notions de kurde, les restes de son expérience en irak. DANS LES HAMPTONS DEPUIS : un peu plus de deux ans, un peu moins de trois. NIVEAU D'ÉTUDES : quelques années à l'université et beaucoup d'autres comme interne à l'hôpital de seattle. BOULOT OU TYPE D'ÉTUDES : neurochirurgien. REVENU MONÉTAIRE : à l'abri du besoin, et peut être même un peu plus. teddy n'est pas née avec une petite cuillère en argent dans la bouche, loin de là, et ce niveau de vie auquel elle peut désormais goûter, elle ne le doit qu'à elle et à la sueur de son front. + ($$$$$$$$). ORIENTATION SEXUELLE : d'aussi loin qu'elle se souvienne, elle n'a toujours eu d'attirance que pour le sexe opposé. STATUT MATRIMONIAL : veuve, avant même d'avoir été mariée... à présent elle essaie de tourner la page, de ne pas regarder en arrière, mais bien devant-elle... et ce qu'elle y voit, c'est lui. c'est lui et c'est elle, cette porte en face de la sienne, cette porte qui la sépare de cet homme odieux qu'elle devrait simplement ignorer, détester et pourtant... et pourtant elle s'obstine... alors ça fait des étincelles... et elle croit qu'elle commence à aimer ça... elle croit qu'elle commence à l'oublier lui*, mais si elle devait faire un choix, demain, lequel prendrait-elle...?. NB D'ENFANTS : aucun. TRAITS DE CARACTÈRE : forte, généreuse, empathique, courageuse & franche, têtue, secrète, obstinée. GROUPE : east hampton.

World Of Cruel Beauty Or Perfect Ugliness
+ Issue d’une famille pauvre de la banlieue de Seattle, Teddy a grandi dans une caravane et a enchainé toutes sortes de petits boulots depuis ses quinze ans pour se payer ses études de médecine et aider sa mère à payer les factures. Elle n’a jamais connu son père, qui les a abandonné peut après sa naissance. + Fidèle à elle-même, c’est une fille simple et généreuse, qui a toujours fait passer les gens qu’elle aime avant elle. C’est aussi pour ça qu’elle a choisi de devenir chirurgien, car soigner les blessures des autres est pour elle une priorité. Cependant Teddy a aussi cette mauvaise manie de faire comme si elle, elle n’en avait pas. Parce qu’elle est têtue, Teddy. Elle est fière, et elle veut montrer qu’elle ne craque pas. Qu’à chaque fois qu’elle tombe, elle se relève, et que sa vie lui aura au moins permis une chose : s’être endurcie. Non, ce n'est pas une petite fleur fragile qui a besoin qu'on lui tienne la main. Elle n'a pas besoin qu'on soit là pour elle, parce qu'elle est forte, et que tout ira bien. Mais au fond, qui essaie-t-elle de convaincre le plus ?  Car il suffit de gratter un peu cette image lisse et sans défaut qu’elle s’évertue d’afficher, pour découvrir que derrière ce sourire et cette énergie qu’elle met au travail, se cache aussi un cœur sensible, un cœur meurtrie. Parce que même si l’on peut prétendre ne pas ressentir la douleur, les cicatrices, elles, ne disparaissent pas si facilement... + C’est une accro à la caféine et aux cigarettes. Inutile de lui dire que c’est mauvais pour sa santé ou que pour un médecin elle ne montre pas beaucoup l’exemple, elle le sait déjà. + Elle est aussi très bordélique, mais pour ça elle a une excuse (en même temps Teddy a toujours des excuses). Plus sérieusement, elle ferait une très mauvaise femme au foyer. Très prise par son travail, elle est rarement chez elle, et quand ses patients ne daignent lui accorder un peu de temps libre, elle a autre chose à faire que nettoyer ou ranger. Teddy ne fait ni la vaisselle, ni la cuisine. C’est la reine du tout prêt, et quand elle n’a plus de sous vêtements propres, eh bien elle en achète d’autres. + Il y a trois ans, à l’époque où elle arrivait à la fin de son internat en chirurgie, on lui a proposé un poste dans l’un des plus prestigieux hôpitaux du pays, mais elle a refusée. A la place, Teddy a choisit une place plus modeste qui se libérait dans les hamptons, la terre natale de son fiancé. C’est pour lui qu’elle a choisit de s’installer ici. Pour autant, ça ne signifie pas qu’elle n’a aucune ambition. C’est un excellent neurochirurgien et elle a bien l’intention de diriger un jour ce département. + C'est en Irak, au cours d'un bombardement, cinq ans plus tôt, qu'elle rencontra celui qui deviendrait par la suite l'homme de sa vie. Elle était dans son avant dernière année d’internat. On lui avait proposé de partir deux mois avec une organisation humanitaire de santé, pour venir en aide aux civils blessés. Deux semaines avant son départ, les attaques se sont intensifiées, et l'équipe a dû évacuer la base. Lui était militaire, chargé de les escorter. Ils échangèrent quelques mots, rien de plus. Puis le hasard fit qu'ils se retrouvèrent à Seattle, quelques mois plus tard. Avant que lui ne retourne en mission, ils se promirent de ne plus se quitter.

The Age of Dissonance Wasn't Supposed to Happen


« Mme Hudson ? Teddy Hudson ? » « Oui… c’est pour quoi…? » « Bonsoir madame, je suis le lieutenant Stevens… Est-ce que je pourrais entrer quelques instants… ? J’ai à vous parler… C’est à propos de votre fiancé, madame… »
"I used to live alone before I knew you ;
But I've seen your flag on the marble arch ;
And love is not a victory march ;
It's a cold and it's a broken hallelujah"

Face à la perte, la première réaction est le déni. Nous refusons toujours d’y croire au début. Nous nous raccrochons au moindre prétexte pour continuer d’espérer. Nous nous y accrochons aussi fort que possible, parce qu’accepter la réalité reviendrait à baisser les bras, abandonner. Laisser derrière soit la personne que l’on aime, pour continuer d’avancer. Alors nous repoussons cet instant, encore et encore… Les jours passent, le froid de la solitude s’installe. Et puis un matin, la réalité vous rattrape, elle vous fait face et elle vous gifle de toute sa force. Ensuite… Ensuite il y a les larmes… les plaies qui saignent, la douleur qui vous paralyse… Et puis il y a l’absence… Et le vide…

Ils étaient là. Ils étaient tous là. Malgré le froid, malgré la neige... En dépit du vent glacial qui nous gelait les os et nous mordait au visage... Ils étaient là, prêts à endurer tous les maux et à garder le silence. Il devait être quinze... Ou vingt peut être, je ne sais plus trop... Ils se tenaient là, debout, telle une armée de statues figées par la glace… Totalement immobiles. Bien droits dans leurs uniformes... Le regard fixe, le visage humble... Ils attendaient… Progressivement, les premières notes de l’hymne s’élevèrent vers le ciel, tandis que son cercueil vide glissait lentement dans la fosse. Alors, d’un seul et même mouvement, des dizaines de mains droites se levèrent, lui adressant leur dernier salut. Et moi… moi, je fermais les yeux… Des yeux sans larmes, fatigués d’avoir trop pleuré. Des yeux vides. Des yeux sans vie. Parce que la flamme qui les faisait briller, venait brusquement de s’éteindre… Quand je les rouvris, la terre avait fini de l'ensevelir. Je crois qu’au même moment, une voix discrète me demanda si je voulais ajouter quelque chose. Je l’entendais, lointaine, mais je ne pouvais y répondre. C’était comme si je n’étais plus vraiment là. La terre que l’on jetait continuait de combler ce trou béant que l’on avait creusé dans le sol et bientôt, il serait entièrement rebouché. Dans quelques jours, l’herbe aurait repoussé et ce serait comme s’il n’avait jamais existé.  C’était simple. C’était facile. A l’intérieur en revanche, personne n’était là pour combler le vide immense qu’il avait laissé derrière lui…
"And it's not a cry that you hear at night ;
It's not somebody who's seen the light ;
It's a cold and it's a broken hallelujah"


+ + +

En tant que chirurgien, on se doit de tout contrôler. Une fois la porte du bloc franchit, il n’y a plus de place pour nos peurs, nos états d’âme, nos émotions. La vie d’un patient est entre nos mains, et c’est la seule chose qui doit importer… Nous ne pouvons pas nous permettre de faiblir. Nous ne pouvons pas nous permettre de flancher, puis de nous ressaisir. Nous n’en avons pas le temps, parce qu’il suffit d’un seul geste, d’une seule seconde. Une main qui tremble, un soupir, une minuscule larme qui vous brouille la vue, n’importe quoi ; un seul petit geste peut être fatal au patient… Alors nous faisons en sorte que ça n’arrive pas : nous ne craquons pas.

« Heure du décès : 21h52. »

Les poings serrés, je prononçais ces paroles dans un dernier souffle - le terrible et ultime bip du moniteur en fond sonore – avant de disparaitre dans le couloir. Ce n’était pas juste. Ce n’était qu’un enfant. Ce n’était pas juste d’avoir si peu de temps pour profiter des personnes que l’on aime. Ce n’était pas juste d’être si brusquement arraché à la vie. Ce n’était pas juste de mourir avant même d’avoir vécu. Ce n’était pas juste, mais je n’avais rien pu faire pour lui éviter ça. Et je devais accepter ma défaite. Je devais l’accepter… Mais je n’y arrivais pas. La main sur le battant de la porte, je restais plantée là sans pouvoir avancer. Ils étaient là, de l’autre côté, attendant ma visite. Attendant des nouvelles. Continuant d’espérer. De S’accrocher... Et moi, moi, j’allais détruire tout ça. J’allais être la personne qui allait détruire leur vie. Parce que la nouvelle que je venais leur porter n'allait pas être celle qu’ils auraient voulu entendre.

« Je suis désolé… Mais c’est finit… Vous devez l’accepter… »

« Vous devez l’accepter... » La mort fait partie du jeu. Parfois on sauve les patients, parfois on ne peut pas. En général, nous arrivons assez bien à nous détacher de ça, et une fois les portes de l’hôpital franchis, nous ne pensons plus à ce visage froid et inerte que nous avons laissé sur la table…

J’ignorais l’heure qu’il était quand l’ascenseur ouvrit ses portes à l’étage, mais il devait être probablement très tard, et après deux nuits de garde, l’idée de retrouver mon lit me faisait oublier tout le reste. Comme à chaque fois, ma main plongea mécaniquement dans mon sac, tandis que mes jambes terminaient de franchir les quelques mètres qui me séparaient de l'appartement. Et comme à chaque fois, je finissais par m’énerver toute seule sur le pas de ma porte, à répéter que ce fichu sac était beaucoup trop grand, pas du tout pratique, et qu’on perdait un temps fou à y chercher quelque chose. En général les choses se terminaient plutôt bien. Mais pas ce soir là. Ce soir là, ma patience avait des limites. Aussi, j’employais la manière forte : je vidais la totalité de son contenu sur le sol. Il y avait tout. Papiers, portefeuille, portable, bipper… Il y avait tout, excepté mes clés…

On dit que le battement d’aile d’un papillon peut déclencher une tempête à l’autre bout du monde… L’oubli d’un trousseau de clés quant à lui, peut provoquer des raz-de-marée…

J’effacerai volontiers la suite si je le pouvais, parce qu’il n’aurait jamais du être le témoin d’une telle scène. Mais il l’avait été. Il m’avait vu perdre le contrôle. Il m’avait vu m’effondrer. Et je n’avais rien pu faire pour éviter ça…

C’était comme un mouvement de foule devenu incontrôlable. Les images dans ma tête défilaient sans que je puisse les arrêter. Je revoyais mon casier dans lequel j’avais dû laisser mes clés. Je me revoyais moi, pressé de quitter l’hôpital. La mère de la gamine, s’effondrant dans les bras du père. L’heure affichée au dessus de la porte. 21h52. Le bloc. La mort. La neige. Le froid. Les uniformes. La fosse. Le vide. L’herbe qui repousse. Le vide… Un chirurgien ne craque pas. « Vous devez l’accepter… »

« Non non NON !»

Non, je ne pouvais pas. Je ne pouvais plus... Et il y avait ces larmes qui troublaient lentement ma vue. Et il y avait cette rage, trop longtemps contenue.

« Allez ouvre toi putain ! OUVRE-TOI !! Je t’en prie ouvre-toi … »

Mais j’avais beau cogner de toute mes forces, elle ne s’ouvrait toujours pas. Ensuite… Ensuite il y eut ce geste maladroit. Ce besoin vital de me défouler sur quelque chose… Ce téléphone, jeté sur la porte d’en face. Cet espoir idiot, de me sentir mieux après. Et réaliser que ce n'est pas le cas.

Arrive alors ce moment où vous prenez conscience que tout vous échappe. Ce moment où vous réalisez que ça ne sert plus à rien de lutter. Le jeu est fini, vous avez perdu. Alors vous restez là… Le dos collé à votre fichue porte qui ne s’ouvre pas… Vous restez là, à attendre la fin de la chute, à attendre que quelqu’un vous relève…

Une chose est sure, c’est que je n’aurais jamais pensé que ce quelqu’un serait lui.

Sa roue était à hauteur de mes yeux, et c’est comme ça que je compris, je n’étais plus seule. Alors mon regard remonta lentement vers cette main qu’il me tendait et se posa finalement sur son visage. Son visage si beau, si mystérieux. Si lointain… Si silencieux. J’aurai dû fuir j’imagine. J’aurai dû fuir, car l’absence de paroles et d’insultes entre nous aurait dû m’alerter…

Au lieu de ça j’ai saisi sa main. Il a fait le reste. Sans que j’en sois consciente, la muraille entre nous s’est lentement fissurée. Pierre après pierre, centimètre après centimètre… Quand j’ai compris qu’il cherchait à la faire voler en éclat, il était déjà trop tard...  Ce connard avait réussi à s’immiscer dans ma vie… Et l’en sortir allait désormais s’avérer très compliqué…

last night was a mistake:
 

_________________

❞ They say it's what you make, I say it's up to fate, it's woven in my soul, I need to let you go.


Dernière édition par Teddy Hudson le Ven 17 Juil - 15:27, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Faye Vanderbilt

avatar

Messages : 42
Face + © : Dianna Agron | © Rose red.
Pseudo : Ashcroft, Ophélie.
Age : Vingt six ans.
Job + $ : Maquilleuse des stars | $$$$$$$$
Status : Célibataire, brisée.
Playlist : good for you (selena gomez) | california dreamin (sia) | bad blood (taylor swift)

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 12:40

Bienvenue parmi nous

_________________
Oh, it's so sad to think about the good times, you and i. it used to be mad love.
© hellagifhunts, taylor swift.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Hudson

avatar

Messages : 7
Face + © : olivia wilde ; merenwen : tumblr
Pseudo : rafe
Age : 30 ans
Job + $ : neurochirurgien
Status : -

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 12:58

Merci jolie blonde ♥

_________________

❞ They say it's what you make, I say it's up to fate, it's woven in my soul, I need to let you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 13:04

bienvenue et bonne chance pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Hudson

avatar

Messages : 7
Face + © : olivia wilde ; merenwen : tumblr
Pseudo : rafe
Age : 30 ans
Job + $ : neurochirurgien
Status : -

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 13:20

merci !!!

_________________

❞ They say it's what you make, I say it's up to fate, it's woven in my soul, I need to let you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noel Roscoe

avatar

Messages : 280
Face + © : Tyler Hoechlin + © crick, tumblr.
Pseudo : Chandelier.
Age : 27 ans.
Job + $ : Garde du corps de Melrose Christie depuis 2 ans et demi, employé de la société WOOD-GUARD ($$$).
Status : Compliqué.
Playlist : DAVID GUETTA ♒ hey mama ; MARK RONSON ♒ uptown funk ; KYGO ♒ firestone ; 10CC ♒ i'm not in love ; LOST FREQUENCIES ♒ reality.

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité: (1/4) + TC#1

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 13:29

bienvenue sur gmg et bon courage pour ta fiche super choix d'avatar en tout cas

_________________

    ⊰ The world is full of evil and lies and pain and death. And you can’t hide from it; you can only face it. The question is, when you do: How do you respond ? Who do you become ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bex Delhaye
perfectionism is self-abuse of the highest order.
avatar

Messages : 288
Face + © : holland roden (© myself)
Multinicks : bash.
Pseudo : the desert wolf, clau.
Age : 24 yo, sounds like it.
Job + $ : works as a collection technician, wants to be an artist.
Status : stick to the status quoe.
Playlist : stay with me, sam smith ○ love me like you do, ellie goulding ○ shake it off, taylor swift ○ clarity, foxes ft. zedd ○ the heart wants what it wants, selena gomez ○ here without you, 3 doors down

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 15:05

Bienvenue sur le forum. Je te redirige vers le règlement que tu n'as apparemment pas lu. Wink

(et les membres, s'il-vous-plaît, laissez-la lire au lieu de le dire)

_________________
she don’t care if she fall in love with a devil, as long as that devil will love her the way he loves hell. (©️maimitch)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Hudson

avatar

Messages : 7
Face + © : olivia wilde ; merenwen : tumblr
Pseudo : rafe
Age : 30 ans
Job + $ : neurochirurgien
Status : -

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 15:15

Désolé oui, je l'avais pas encore lu mille excuses c'est rectifié

_________________

❞ They say it's what you make, I say it's up to fate, it's woven in my soul, I need to let you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lize Gallagher

avatar

Messages : 112
Face + © : gabriella wilde (crédit avatar : wildbeast)
Pseudo : elo
Age : vingt-trois ans
Job + $ : travaille à mi-temps dans la plus prestigeuse bibliothèque de la ville. (+ fille de grand Gallagher, responsable d'une importante société de marketing - publicitaire)
Status : éteinte sentimentalement.
Playlist : not about angels, birdy - stand by me, ben e. king - kiss me, ed sheeran - bang bang, jessie j, ariana grande & nicky minaj

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 15:26

bienvenue, bon courage pour ta fiche I love you

_________________
Avant d'écrire, réfléchissez. Avant de prier, pardonnez. Avant de blesser, considérez l'autre. Avant de détester, aimez, et avant de mourir, vivez. ❞   .william shakespeare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bex Delhaye
perfectionism is self-abuse of the highest order.
avatar

Messages : 288
Face + © : holland roden (© myself)
Multinicks : bash.
Pseudo : the desert wolf, clau.
Age : 24 yo, sounds like it.
Job + $ : works as a collection technician, wants to be an artist.
Status : stick to the status quoe.
Playlist : stay with me, sam smith ○ love me like you do, ellie goulding ○ shake it off, taylor swift ○ clarity, foxes ft. zedd ○ the heart wants what it wants, selena gomez ○ here without you, 3 doors down

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité:

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 15:36

L'histoire est très touchante. Je valide.

_________________
she don’t care if she fall in love with a devil, as long as that devil will love her the way he loves hell. (©️maimitch)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Hudson

avatar

Messages : 7
Face + © : olivia wilde ; merenwen : tumblr
Pseudo : rafe
Age : 30 ans
Job + $ : neurochirurgien
Status : -

MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   Ven 17 Juil - 15:43

Oh ça c'est du rapide merci !

_________________

❞ They say it's what you make, I say it's up to fate, it's woven in my soul, I need to let you go.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: + Every breaking wave on the shore   

Revenir en haut Aller en bas
 
+ Every breaking wave on the shore
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Razen> Every breaking wave on the shore.
» samsung wave 2
» 120506 Ѽ Pub partenariat Asian Wave ♬ Led Apple dans le Asian Wave n°3
» Breaking Bad
» Wave et Défrisage : lequel choisir ???

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GONE MAYBE GONE. :: WHAT GOES AROUND COMES AROUND :: The Lies I'll Concealed :: Never Have I Ever-
Sauter vers: