AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 half-blood w/ Noel

Aller en bas 
AuteurMessage
Malone Woodhull

avatar

Messages : 82
Face + © : jai c.(lannisters)
Pseudo : n.
Age : 32 y.o
Job + $ : do you really give a shit ? (CEO owner of a company named WOOD-GUARD. It's all about protecting those who can pay, obviously) + he's loaded
Status : starting from scratch ( women are like pokemons, you need balls to catch them. He's in charge)
Playlist : Of Monsters and Men | Empire

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité: 2/3 RP

MessageSujet: half-blood w/ Noel   Lun 13 Juil - 12:47

COOL STORY, BRO
ft Noel
North Folk Table.
Il pianote sur l'écran de son cellulaire dernier cri tout en s'enfonçant davantage dans le cuir de la banquette arrière de sa voiture de fonction ( une rolls royce de couleur noire, une vraie panthère, dans laquelle il lui plaît bien de parader en ville. Puis, elle ronronne tellement qu'elle pourrait lui servir de berceuse à cet instant précis). Il manque de sommeil, pourtant, il lève le regard sur son chauffeur en lui lançant qu'il peut prendre tout son temps. Noel, son frère avec lequel il a rendez-vous, ne risque pas de se pointer à l'heure. Il doit certainement être quelque part, à surveiller les arrières de ce Melrose bidule connu du monde pour une raison qui lui échappe vraiment. Surtout compte tenu qu'il ne brille pas par un talent flagrant. Mais, il s'en fiche, Malone, ledit client paie toujours , ne génère pas plus de troubles que ça. Que demande le peuple ? « Desmond, prenez la 5ème , je pense qu'on arrivera à temps » et même en avance. Noel travaille pour lui depuis plus de trois ans et c'est son frère. Au sein de Wood-Guard personne ne connaît le lien qui les relie. Parce qu'il n'est pas du genre à raconter sa vie – encore moins à alimenter les commérages dont seules les gonzesses semblent être friandes – et encore moins du genre à employer quelqu'un de sa famille. Enfin, s'il prône une certaine équité, il se trouve vraiment hypocrite sur ce coup. Noël, c'est peut-être son demi-frère mais, Malone le considère comme s'il était issu du même père. Ce qui déplait toujours audit père , il porte pas le brun dans son cœur. Il comprend, Malone, sa femme l'a fait cocu, c'est pas vraiment agréable surtout lorsque les coups de canifs portés au contrat ont donné naissance à un gosse. Seulement, il pense pas pareil, Malone. Officiellement, ça fait 4 ans qu'ils ont pris contact. Ça doit bien faire six ans qu'il est au courant de son existence , sept où il se doutait d'un truc. Lorsqu'il était petit, sa mère s'était juste contentée de se tirer, sans donner d'explication. Un matin, il s'était réveillé et puis, maman n'avait plus rien de réel, c'était plus qu'une présence intangible entre les murs d'leur bicoque dans un quartier pourri d'Phila. Il s'allume une cigarette, descend la vitre. Ce déjeuner, c'est qu'une excuse. Une excuse bidon pour passer du temps avec son petit frère, rattraper le temps perdu. Voir s'il va bien, s'il n'a besoin de rien. Veiller au grain, en gros. (…) Une table pour deux. Il a plus vraiment besoin de réserver dans la plupart des restau chics de la ville. Directement ou indirectement, ces établissements font affaire avec lui. Ces quatre dernières années, il s'est fait un nom dans les parages et, il ne se sentira satisfait qu'à partir du moment où il contrôlera la ville entière. Une hôtesse le dirige vers sa table, plus en coin, ensoleillée, sur laquelle repose un bouquet de fleurs ( jolies fleurs, qu'est-ce que c'est ? Ça, par contre, peut pas aider). Ça le fait sourire. Il se met à penser au temps où il se contentait de passer en trombe devant ce genre d'endroit en n'ayant même pas la volonté d'y perdre un regard. Il est installé et tient dans sa main un verre de limonade lorsqu'il voit poindre dans son champ de vision le visage de son petit frère. « J'ai cru que j'allais prendre poussière » - il débute, se levant pour offrir à son frangin une accolade virile : « heureusement pour toi que l'hôtesse a été aux petits soins, hey, j'crois que j'ai une touche » - ajoute-t-il, lançant un clin d’œil avant de se rasseoir et d'inviter Noel à faire pareil. «  ça va ces derniers temps ? » - finit-il par balancer, reprenant un air sérieux. Parce qu'ils n'en sont pas non plus à s'appeler trois fois par jour et qu'il se peut qu'il rate des choses.

_________________
 
Deep inside my flesh you hide
Your pray on hearts
You feed on pride


#mialone4ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Noel Roscoe

avatar

Messages : 280
Face + © : Tyler Hoechlin + © crick, tumblr.
Pseudo : Chandelier.
Age : 27 ans.
Job + $ : Garde du corps de Melrose Christie depuis 2 ans et demi, employé de la société WOOD-GUARD ($$$).
Status : Compliqué.
Playlist : DAVID GUETTA ♒ hey mama ; MARK RONSON ♒ uptown funk ; KYGO ♒ firestone ; 10CC ♒ i'm not in love ; LOST FREQUENCIES ♒ reality.

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité: (1/4) + TC#1

MessageSujet: Re: half-blood w/ Noel   Sam 18 Juil - 16:28

half-blood
they depended on each other.
J'étais en retard. Comme d'habitude, surtout avec Malone. Après la soirée avec Melrose, j'étais rentré chez moi au petit matin pour me rendormir sur mon canapé. Le temps de quelques heures. Pour justement prévenir ce retard afin de changer ces habitudes, j'avais mis mon portable à sonner. Malheureusement, ce dernier se déchargea entre temps et le réveil fut plus que retardée. Lorsque j'ouvris les yeux, ma montre affichait déjà midi. Je devais prendre une douche, m'habiller et partir. Autrement dit, impossible d'être à midi au North Folk Table. J'accélérais quand même la cadence afin d'éviter de dépasser mon record - jamais égalé jusque-là - de 1h12 de retard. Ainsi, je prenais ma douche, appelais un taxi et m'habillais en à peine une dizaine de minutes. Et pour le coup, là, c'était un record. Je quittais alors mon loft et grimpais dans la voiture qui m'attendait. Je n'avais même pas eu le temps de recharger mon téléphone. Moi qui pensait enfin à prévenir mon demi-frère de ce retard, je ne pouvais m'y tenir. Il m'en voudrait. Peut-être. A moins qu'il n'est déjà prévu le coup après toutes ces années. Je l'espérais en tout cas, sinon je finirais écarteler sur la table du restaurant sans comprendre ce qu'il m'arrivait.

Je descendais du taxi après avoir payé le chauffeur et m'engouffrais dans le North Folk Table. Ce restaurant représentait tout ce que je ne pourrais jamais me permettre. Il sentait l'or et je n'avais pas la fortune nécessaire pour me payer rien qu'une entrée. Je n'étais que garde du corps. Entre Malone et moi, c'était bien lui qui avait des couilles en or. Je devais bien l'admettre. Rapidement, je le trouvais à une table reculée, paisible et ensoleillée. Je ne doutais pas qu'il l'avait choisi depuis un moment. Le jeune Woodhull commençait à se faire un nom en ville. Je m'approchais donc de lui. « J'ai cru que j'allais prendre poussière. » Une accolade entre frangins plus tard, il reprit. « Heureusement pour toi que l'hôtesse a été aux petits soins, hey, j'crois que j'ai une touche. » Il m'amusait. Toujours aussi charmeur. Je lui souris et m'installais sur ma chaise. Je retirais mon blouson en cuir que je déposais sur le dossier. Oui, je n'étais pas un connaisseur de ce genre d'établissement et j'agissais comme si j'étais à macdo ou à la pizzéria du coin. « Ça va ces derniers temps ? » Je posais mes coudes sur la table et regardais Malone. Son sérieux me fit sourire. Je reconnaissais là le patron qui m'avait engagé, quasiment quatre ans plus tôt. Bon ou mauvais signe ?

Je soupirais dans un premier temps. « Je n'en peux plus. » Lui lançais-je ensuite sur un ton tout aussi sérieux que le sien. Je pris une gorgée de limonade et m'affalais dans ma chaise. « Mon patron est un gros con qui ne sait pas ce qu'est un jour de repos. Je lui dirais bien ces quatre vérités mais je ne suis pas sûr de pouvoir sortir d'un restaurant comme celui-ci sans y laisser mon compte en banque et ma chemise. » Je laissais échapper un rire moqueur car je taquinais Malone. C'était une vrai passion, un hobby dont je ne me lasserai jamais. Il pouvait être un véritable tortionnaire au boulot mais, en privé, je pouvais être aussi mauvais que lui. Il le savait. Ce n'était pas la première fois que je m'en prenais directement à lui. Je repris finalement mon sérieux. « Non, sérieusement, tout va bien. Au boulot comme pour le reste. Christie n'est pas le plus chiant de nos clients. » Et pour cause, je couchais avec lui mais, cette information, mon demi-frère et patron l'ignorait. Je n'étais pas prêt de le lui dire. Je ne lui dirais certainement jamais. « Et toi, ça va ? Tu m'as l'air un peu fatigué... »

_________________

    ⊰ The world is full of evil and lies and pain and death. And you can’t hide from it; you can only face it. The question is, when you do: How do you respond ? Who do you become ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malone Woodhull

avatar

Messages : 82
Face + © : jai c.(lannisters)
Pseudo : n.
Age : 32 y.o
Job + $ : do you really give a shit ? (CEO owner of a company named WOOD-GUARD. It's all about protecting those who can pay, obviously) + he's loaded
Status : starting from scratch ( women are like pokemons, you need balls to catch them. He's in charge)
Playlist : Of Monsters and Men | Empire

HOW CAN ANYONE NOT LOVE THE HAMPTONS
Relations or contacts:
Disponibilité: 2/3 RP

MessageSujet: Re: half-blood w/ Noel   Mer 22 Juil - 12:32

COOL STORY, BRO
ft Noel


Il ne bronche même pas lorsque son petit frère trempe les lèvres dans son verre de limonade. Malone se contente de l'observer d'un œil curieux. S'ils ne se voient pas aussi souvent, il sait que son frère est conscient qu'il fait désormais parti de sa vie. Ils ont du temps à rattraper. Un sourire lui étire inconsciemment les lippes lorsqu'il se surprend à imaginer Noel sortir du restaurant sans chemise. Hommes et femmes risqueraient de lui offrir l'hospitalité dans la seconde. Il veut bien reconnaître que la génétique a été particulièrement généreuse ( côté mère, en tout cas). S'il feint d'être offusqué – quelques secondes, il éclate de rire. Noel lui fait cet effet là. L'effet « vis ta vis  et te fais pas chier ». L'effet tout peut être surmontable, rien n'est source de stresse. Malone est beaucoup plus rationnel, plus pragmatique, plus amer. Il a ce côté sérieux qui donne envie à quiconque le connaît de le lui arracher de la face. Un rien lui paraît problématique. C'est parce qu'il a été élevé comme ça. Il étouffe son rire et reprend son sérieux. « Ton patron est un sacré enfoiré, je l'ai croisé en sortant des toilettes, un sale type, vraiment » - il se passe une main dans sa barbe, décidant de reprendre le contrôle de sa limonade alors que d'un discret signe de tête, il demande à la serveuse d'amener à son frère de quoi s'abreuver. « Si tu as besoin d'un ou deux jours de congés » - il insiste un peu, Malone. Parce qu'il sait à quel point il est exigeant mais aussi à quel point Noel n'est pas du genre à se plaindre. Du moins, il le fait rarement en sa présence. Une chose qu'il apprécie. Il préfère généralement être le seul à rouspéter. Malone devrait avoir le monopole de ce genre de réaction effrénée digne de n'importe quelle diva de la soul. Le côté patron ressort toujours aux pires moments et, il est vrai qu'il est du genre à vouloir tout contrôler. Il jetterait bien ce bouquet de fleur, là, placé pile entre eux deux et qui donne à leur entrevue un air de rencard. « Christie n'est pas le plus chiant de nos clients ? » - il plisse les paupières, Malone a vraiment du mal à y croire. Christie n'est pas chiant, l'adjectif perd de sa verve lorsqu'il est employé pour qualifier le monsieur en question. Atténué, chiant , semble ne pas convenir. « C'est pas le plus chiant, c'est certain mais, ce n'est pas non plus le plus facile à satisfaire » - mais tant qu'il paie, il n'y a rien à dire. Tant que l'argent est viré sur le compte de la société, les plaintes sont très vites mises en sourdine. « Fatigué, moi ? » - il grimace, en niant, il hoche la tête, il se la décrocherait à force. « Un peu » - beaucoup, à dire vrai, être son propre patron exhorte à l'excellence. S'il n'accepte pas le pococurantisme, il n'accepte pas – également – de se la jouer tyran. « Disons que c'est ce qui arrive lorsqu'une société est en pleine expansion. D'ailleurs, estimes-tu ne pas être suffisamment rémunéré ? » - la question qui semble vouloir poindre serait : veux-tu une augmentation ? Malone a beau vouloir se dédouaner, lorsqu'il s'agit des gens qu'il tient en haute estime, il a de facheuses tendances à vouloir les couver. Une protection qui n'arrive pas sans reproches. L'équité est indispensable ( sauf lorsqu'il s'agit des membres de sa famille). Noel , même en n'étant qu'un demi frère, en fait pleinement parti. « Mais attends un peu » - il tique, Malone, l'air enjoué de son frère en débarquant ne lui a malheureusement pas échappé. « t'aurais pas un truc à me dire ? ». Inquisiteur, Malone remercie poliment la serveuse lorsqu'elle dépose un verre de limonade face à son frère, avant de reporter toute son attention sur lui, l'air de dire : crache le morceau, petit, je ne suis pas né d'hier.

_________________
 
Deep inside my flesh you hide
Your pray on hearts
You feed on pride


#mialone4ever
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: half-blood w/ Noel   

Revenir en haut Aller en bas
 
half-blood w/ Noel
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» nuit de noel tragique
» Jambon de Noel
» pour la période de noel!
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» craquage de Noel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
GONE MAYBE GONE. :: THE HAMPTONS, LONG ISLAND (USA) :: Southampton :: North Fork Table-
Sauter vers: